h1

Nipponophile de pacotille

19 janvier 2007

J’aimerais pouvoir prétendre ici que je voue un culte au Japon, ce qui serait suprêmement cool. Je me vois méditer chaque matin sous un cerisier en fleurs d’où les écureuils hystériques seraient bannis. Je m’imagine cultiver un irrésistible mystère plein d’élégance, enjambant gracieusement, avec mes traditionnelles sandales jackées sur des cubes de bois, les beaux garçons éperdus d’amour échoués à mes pieds.

Mais bon. Ce serait vous boulechitter. En fait de culte, je me contente de me bourrer de sushi à l’occasion et je relis avec plaisir La métaphysique des tubes de ma soeur lunaire, l’excentrique Amélie. C’est pas mal tout. Ah oui, et il m’arrive de commettre des haïkus, dans un moment d’égarement. Par exemple:

Magma de grisaille

Où sombre ma raison lasse

Novembre est une merde.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :