h1

Histoire de mouette

21 avril 2007

J’ai commis hier soir quelques excès avec Sarcastine. Musicaux, entre autres. L’excès appelle inévitablement l’excès, le country mène forcément à ce bien-aimé berger allemand que j’aime encore voir courir dans le talus avec les oreilles rabattues, malgré la fantaisie grammaticale des paroles « mets ton chapeau, t’inquiètes de rien et pis t’en viens». Le talus mène logiquement à ceci et, d’associations louches en dérives neuronales diverses (campagne, appel de la route, nostalgie), survient immanquablement le constat que la fuite ne mène peut-être nulle part mais que la 132 mène loin.

Orient lointain épargné par la marée brune, here we come. Vous avez bien raison, ma chérie. Inopiné est un joli mot.

Publicités

One comment

  1. Rapporte-nous le doux secret de ce coin de pays inopinément… pas brun.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :