h1

Incendie à Rio, insomnie à Riki

30 avril 2007

Pas de rôde triple québéco-oriental digne de ce nom sans un arrêt à Rimouski.

Rimouski Est, plus précisément. Où un petit Schnauzer à poils longs défend de toutes ses tortillantes forces une impressionnante trampoline, un arbre torturé, le sourire de ma magnifique catounette. C’est chaleureux, un câlin d’amie qu’on n’a pas vue depuis longtemps, surtout quand l’allaitement lui confère une authentique poitrine maternelle. C’est agréable, une jolie maison qui réussit à être apaisante alors même que babille un garçon-éclair, se traîne un bébé-fleur, roulent les jouets, trotte un chien, filent deux chats. Vie en marche, concrète, qui remet la tête à l’endroit. L’invitée béate s’écrase sans façons, sur le beau plancher doux, son manteau encore sur le dos.

Les grandes personnes que nous sommes devenues, je ne sais pas trop quand, rient, parlent, éteignent des feux. Bébelles et décibels. Communiquer est parfois difficile, communier non. Blanquette de Limoux (ou de limon, c’est selon), bulles de joie, la petite fait ses nuits, on est ensemble, les Festivités du Trentenaire se poursuivent, « c’est Nouël ». Échanges de nouvelles, bonnes, mauvaises, neutres, petites joies des souvenirs communs, petits thrills des projets partagés. J’ai tellement bien mangé et bien bu, j’ai lu un bout de conte au garçon-éclair, ses beaux yeux graves un peu incertains posés sur moi, et j’en ai appris de bien bonnes au sujet du voisin du beau-frère de Stanley dont je vous parlais. Le monde est p’tit, vous avez pas idée. P’tit comme un bas de bébé qui traîne dans une flaque de soleil.

À un moment donné, motivés, on s’est battus avec le nouveau scan pour numériser une atroce traduction de produit, pire que la preuve de flaque, presque pire que le revendeur de drogue des neiges. Mais on a décidé après quelques minutes de vains efforts avinés de privilégier la communication non-virtuelle, vu qu’on se voit aux quatre ans. C’est sain, je trouve.

Insomnie. C’était peut-être mon cerveau qui ne pouvait admetttre qu’un si bon café (ooooh, bien spiké, le café) puisse être déca, c’était peut-être une façon détournée de prolonger mon séjour, c’était peut-être juste le célèbre effet Rimouski, mais je n’ai pas fermé l’oeil de la nuit. Malgré mon lit douillet, j’ai pensé, pensé, pensé. À moi, à mes défauts, à ma famille, à mes amis, à ma vie. Quand j’ai sombré, les oiseaux et les enfants recommençaient à pépier. J’ai rêvé que Cathy venait me réveiller, mais que j’étais déjà debout. Je tapais sur un clavier, assise dans mon lit, flanquée d’un petit tigre aux soyeuses joues blanches.

Ça me plaît d’avoir un tigre quelque part dans la tête, même si mon subconscient l’a probablement choppé à force de voir les Esso défiler.

Merci encore.

Publicités

3 commentaires

  1. «Le monde est p’tit, vous avez pas idée. P’tit comme un bas de bébé qui traîne dans une flaque de soleil.»

    C’est très beau ça.

    La paternité, me fait voir les choses, la vie autrement Les petites phrases que je trouvais autrefois anodines, sont maintenant pleines de sourire.


  2. C’est comme si j’y étais!

    L’ambiance est tellement bien rendue. Jolis mots, belles images. Quoique l’authentique poitrine maternelle… Passons.

    Caresse ton tigre intérieur pour moi.


  3. @RKG: Merci. Et c’est le fun d’en apprendre un peu plus sur les gens qui me lisent.

    @macatounetteadorée: C’est un plaisir de rendre hommage à une si belle soirée. Je m’excuse de ne pas pouvoir passer sous silence ta glorieuse paire. Espérons que tu me pardonneras avant ma prochaine escale. Ah oui, je vais t’envoyer 2-3 photos, aussi.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :