h1

Sonder le vide

6 juin 2007

Bonjour! Vous êtes qui? Vous. Oui, vous là, qui lisez ces lignes. Vous, qui ne commentez jamais.Vous êtes qui? Ou plus constructivement : vous êtes quoi?

Je demande ça parce que ça m’intrigue salement, mon lectorat occulte.

Je connais certains lecteurs parce qu’ils sont des amis, d’autres parce qu’ils me commentent, parce qu’ils me blogolistent, ou parce qu’ils font écho à ce que je dis (écho qui, remarquez, n’existe peut-être que dans ma tête de demi-PONP – parano obsédée narcissique pessimiste). Il y a aussi un monsieur qui m’a écrit avec beaucoup de cordialité pour me signaler une faute dans un de mes billets et deux filles charmantes qui m’ont envoyé des courriels très bien tournés et que je salue au passage.

Mais on est loin du compte, juste avec ceux-là. Qui sont les autres? Ceux qui font tourner le compteur, mais ne disent jamais rien?

Je suis morte de curiosité face aux données démographiques ignorées même par l’outil de stats le plus sophistiqué. Jeunes ou vieux? Urbains ou ruraux? Gars ou filles? Blogueurs ou non? Nouveaux venus ou visiteurs récurrents? Sarcastiques ou fleur bleue? Amis potentiels ou ennemis malveillants tapis dans l’ombre à guetter ma chute? (En passant, ai-je mentionné ma tête de demi-PONP? )

Masses muettes et inconnues, oiseaux de passage, beaux Italiens opportunément francophiles qui sont tombés sur moi en cherchant l’Ironica originelle, aujourd’hui je vous défie de laisser un commentaire.

Soyez pas gênés. On est entre nous, d’accord? Oui, oui, je vous jure, je regarde mes stats religieusement, on n’est même pas un petit village. (Sauf à l’occasion, quand y a des collègues qui s’amusent à me parodier ou à me faire rougir). On est plus comme un gros gros mariage, mettons une grosse noce italienne, pour faire plaisir aux susmentionnés et aussi parce que c’est une image hautement réjouissante.

Come on! Un p’tit sourire. Un p’tit sourire, là!

Vous avez peut-être peur de dire une niaiserie. Toujours une excellente raison de se taire, j’avoue. Mais là c’est quand même un peu orienté: quelques mots sur ce que vous êtes, c’est tout. Et vous savez, même ceux qui disent beaucoup, beaucoup de niaiseries peuvent espérer un jour se faire des amis au sein de certaines communautés en ligne, où j’ai constaté avec incrédularité que certain troll et certains blogueurs marchaient main dans la main sous l’arc-en-ciel, avec des p’tits zoiseaux qui leur pépient ça autour d’la tête, sous le ciel toujours bleu et blanc. Quelle époque. Quel fabuleux et omniprésent second degré.

Es-tu gêné de ton orthographe? Ben voyons donc, on s’en fout, de ton orthographe. Je fais ben des jokes là-dessus, l’orthographe, mais bottom line, c’est pas toi qui blogue. Anyway, entre toi pis moi: je vais les corriger, tes participes passés. C’est plus fort que moi. Un nom, un adverbe, un pronom écrit tout croche dans un commentaire : whatever. Mais un participe passé qui souffre de son homonymie avec l’infinitif: pas capable. À chacun ses forces pis ses faiblesses. Moi je ne confonds pas le « é » pis le « er », toi tu n’écris pas un paragraphe avec quatre mots en anglais sans même t’en rendre compte parce que t’es à moitié assimilée.

Je le sais, je le sais, c’est futile, comme perche. Insignifiant, comme démarche. J’imagine que y a pas juste des timides, aussi, que y a toute la cohorte issue du faux traffic (des gens qui aboutissent seulement ici parce qu’ils cherchaient des photos de bébé cougar et au lieu de ça ils tombent là-dessus). Y a aussi ceux que ça n’intéresse pas de cliquer « commentaires ». Qui sont saisis d’une angoisse métaphysique à l’idée de laisser une trace d’eux-mêmes sur le Net, qui s’imaginent des millions d’yeux braqués sur eux. Qui sont paranos et qui pensent que je vais me faire un point d’honneur à les retracer. Qui trouvent ma requête impure. Qui n’ont pas le temps. Qui sont trop cool. Qui se demandent bien pourquoi ils feraient ça, de la même façon qu’ils ne porteraient jamais un livre à leurs lèvres pour lui parler, quand bien même on leur assurerait que ce livre répond. Qui se disent que de la lecture c’est de la lecture et que ceux qui parlent à leur lecture sont bizarres, ce genre de chose.

Pourquoi tant de silence? Ça m’intéresse.

Bande de Sphynx (je devrais dire sphynges, apparemment: ouache). Je suis sûre que vous ne répondrez rien du tout. Remarquez, ce serait pas mal, ça donnerait comme un certain second degré à ce billet.

Publicités

38 commentaires

  1. Daal, homme, 18 ans, centre du québec.

    Lecteur assidu.

    🙂


  2. Désolé de casser le scond degré de ton post. Je suis un jeune homme professionnel, plutôt urbain et qui se définit parfaitement dans la masse silencieuse qui lis quelques blogs sélectionnés avec le temps. Au début, parce que j’avais trop de temps et une connexion internet. Maintenant, je n’ai plus de temps mais j’en prend car c’est comme écouter des amis intéressants discuter d’eux-mêmes ! On connai^t les personnages, réels ou plus fictifs, on aime le style d’écriture, ça fait rigoler.

    Je retourne donc à mon silence de lecteur. Silence, en fait, quand je ne suis pas en train de parler à mon livre…..


  3. Devant une demande formulée avec tant de talent, de coeur et d’éloquence, je laisse une trace: « Futil », est-ce que ça ne prend pas un e, même au masculin? 🙂


  4. Bonjour. Je m’appelle Smith. John Smith. Je viens des États-Unis d’Amériques. Je parle, je lis et j’écris le Français car j’ai appris cette langue dans un programme intensif lors de mon premier été à l’emploi de la CIA.

    Je lis votre blogue, car je suis payé pour le faire. Votre nom est en effet relié à un certain complot visant à faire sauter des magasins appartenant à une certaine chaine commerciale bien connue et dont l’identité doit rester secrète.

    Je vous suis également sur Facebook.

    Un autre de mes collègues est garé devant chez vous en ce moment. Il vous suit au travail. Il sait quand vous ne travaillez pas.

    Votre ligne téléphonique est sur écoute. Il y a des micros partout. On retrace le moindre de vos gestes.

    Nous avons aussi reçu des informations, juste aujourd’hui, affirmant que vous planifiez une révolution. Nous vous avons à l’oeil.


  5. Je me suis senti pointé par ce message. En fait, je me demande encore comment tu as fait pour savoir que j’étais là, dans le noir, sans faire de bruit. C’est comme si tu m’avais trouvé en jouant à la cachette.

    Me voici donc:

    Je suis de la nouvelle ligne des « Young Urban Professionnals », un métrosexuel/Ubersexuel… en tout cas, je suis quelquechosesexuel, je sais plus quoi, je me cherche encore une étiquette dans mon garde-robe désordonné… si t’as une idée, fais-le moi savoir, j’ai hâte d’en sortir, fait chaud!

    Je suis aussi un disciple du ex-barman/serveur blogueur, M. Piette et c’est par lui que je t’ai découvert, par un récent post.

    J’ai coulé mes examens de grammaire au secondaire mais mon prof ne s’en ai jamais trop préoccupé, résultat, j’ai traîné ça et à 33 ans, je ne sais pas encore aujourd’hui ce qu’est un participe passé… Heureusement que j’ai de l’instinct et une bonne mémoire visuelle, ça m’évite bien des fautes de grammaire!

    J’écris peu parce que je lis beaucoup… Beaucoup de blogues! Je suis devenu accro!

    Finalement, oui, je m’appelle Matthieu, avec deux « t », et ce n’est pas un caprice! Quoi? vous ne saviez pas? Vous ne lisez pas vos évangiles tous les soirs?

    Enchanté!


  6. Je saute dans le vide, ou dans la matière: mon premier commentaire-dans-un-blogue-que-je-lis à vie.

    Mais ça, je te l’avais déjà écrit 😉

    Jeune femme (ce mot me rebute encore, je suis plutôt une vieille ado, concrètement ou dans ma tête), totale urbaine (suis née à Montréal, pis j’ai pas de char), flottant dans le tissu social sans étiquette particulière. Ton âge ou presque. Aiguillée ici par les Chroniques blondes. Ne lis que quelques blogues, mais te reviens quotidiennement. Graphiste de métier. Idéaliste/pessimiste/optimiste/réaliste. Soucieuse de ne pas faire de fautes. Pis j’ai peur des clowns.

    Je ne blogue pas, mais j’en ai paresseusement caressé l’idée… te lire me souligne que je n’ai rien de neuf (ou de mieux) à insuffler à la blogosphère, mais y mouler ma forme me sourit quand même.

    Ce qui m’amène à une question, à mon tour: ce blogue occupe t-il l’espace que tu désires?

    Tu nous dois bien une réponse, puisqu’on a ouvert un peu nos rideaux 😉


  7. Hey,

    Allons droit au but:

    -Sebastien (non non, pas d’accent aigu);
    -Faux-urbain (j’habite entre deux rangs de maïs mais je suis régulièrement en ville et je travaille dans les technologies de l’information);
    -23 ans (et toutes mes dents);
    -Qui lit quelques blogues sans jamais y avoir laissé un seul commentaire (dont celui du mythique M. Piette et ses gougounes);
    -Italo-gaspésien qui ne sait plus trop dans quelle langue penser;
    -Qui travaille trop.

    C’est pas mal ça…

    Sebas out.


  8. Je ne parle pas beaucoup, mais je réponds lorsqu’on me pose des questions aussi directement…

    – Frédéric comme la chanson
    – Souris des champs qui a quitté sa campagne pour la ville depuis maintenant 10 ans…
    – Comme dirait la scénariste blonde je suis un ingénieux
    – même age que toi
    – Rendu accro aux blogues par une mère indigne
    – Visite quotidiennement Pat Lagacé, DOA, le barman, la célibataire U, Procrastinator, vieux garçons, tous les chemins mènent ailleurs, y’a tu moyen et toi…
    – J’étais déjà passé par ici, mais le barman, m’a convaincu de t’ajouter dans ma blogroll
    – 4 ou 5e commentaires sur un blogue en près de un an…
    – Et finalement LA question « Pourquoi ce silence »
    Préfère la lecture à l’écriture et parce que ça m’a pris 60 minutes pour écrire ce commentaire…

    FredPoü


  9. Allo! Moi je suis une fille de Québec, 24 ans… Prof de musique, j’en mange! J’adore aussi lire des blogues, je suis tombée sur le tien par le lien du barman-blogueur, comme plusieurs autres! Et je pense bien revenir souvent te lire, tu écris vraiment bien, et tes sujets sont accrocheurs!! J’écris pas souvent dans les comm. sauf quelques exceptions…. 🙂


  10. Comme je te lis au travail et que je n’ai pas une boss aussi magnanime que la tienne, je tairai toute information susceptible de m’identifier !

    Voici quand même quelques données au hasard extraites de mon questionnaire utilisé pour le dernier recensement:
    QUESTION 2 – Sexe Féminin
    QUESTION 18 – Identité autochtone Non
    QUESTION 34 – Heures travaillées à un emploi salarié ou à son compte 35 hrs/semaine
    QUESTION 52 b Revenu net dans une entreprise agricole 0 $

    Ok, j’t’aide un peu: Presque trentenaire, montréalaise, job steadé et…pudique.


  11. Je commence souvent à écrire des commentaires et je finis toujours par trouver excessivement plate ce que j’ai (ou n’ai pas, justement) à dire.

    Je finis toujours par changer de page sans faire submit, comme je m’efforce de ne pas le faire maintenant, parce que.


  12. Moi je viens de te rencontrer au Yulblog. Et avant que je me réveille sobre et que j’oublie ton adresse, je suis allé lire ton dernier billet. Maintenant je suis contraint de m’identifier. Voilu voilà!


  13. Nelson, 42 ans qui te lit des collines de la Gatineau tombé sur ton blog par accident la semaine dernière mais qui revient assiduement


  14. Juste un lecteur sur la route, un arrêt inopiné pour une découverte passionnante


  15. Moi, je suis tombé là car tu figurais dans les posts les plus lus de WordPress et que le titre du post m’intriguait. Et oui.. L’ambiance a l’air étrange ici (c’est positif)..


  16. Comment donc résister à une invitation si bien tournée à laisser un commentaire (malgré ma faiblesse avouée sur les participes passés, une horreur!!! et autres faiblesses orthographiques).

    Étant l’exemple type du visiteur de blogue discret, je laisse ici mon premier commentaire. Sorte de perte de virginité virtuelle (en tant qu’auteur de commentaire sur blogue s’entend). J’ai découvert cet univers il n’y a que quelques mois seulement, à partir de blogue de médias. Puis par la suite j’ai eu le courage de m’aventurer sur d’autres types de blogues plus originaux et d’y découvrir des univers passionnants et très surprit par une qualité d’écriture dont j’étais loin de me douter, du moins pour certains de ceux-ci et la diversité de ce qui pouvait s’y trouver. Peut-être est-ce que je retrouve ici mon fantasme d’être capable moi-même d’écrire mais ne pouvant le faire faute d’inspiration. Peut-être un jour…

    Alors pour tes dossiers, tu peux inscrire un visiteur dans la mi-trentaine au style indéfini et ayant une dent contre les étiquettes de style (la canine la plus pointue, celle de droite) et venant sur les blogues pour se changer les idées lors des journées de travail trop longues. Étant plus observateur qu’acteur (timidité oblige) je parcours les blogues sans y laisser de trace, même si aujourd’hui je me suis fait prendre… Pauvre de moi, vous savez tous maintenant que j’existe!!!

    Maintenant, si vous n’y voyez pas d’inconvénients, je vais retourner à l’anonymat, mais mon esprit rôdera régulièrement autour de ce blogue y laissant une petite vague dans cette mer statistique.


  17. Bonjour!

    Je suis, comme beaucoup d’autres, un jeune professionnel qui consulte une sélection relativement restreinte de blogs, lorsque l’occasion vient de s’éventer un peu les idées.

    J’ai découvert le tiens de par un autre, référant à ton papier sur Google qui était certes très intéressant.

    J’imagine que je posterai d’autres commentaires lorsque je le jugerai pertinent. 🙂

    Ciao!

    Mat


  18. Comme tant d’autres (j’imagine), je suis tombée sur ton blogue en parcourant celui de Philippe-A. Tu fais partie de mes lectures quotidiennes, maintenant, à l’heure du lunch.

    Je suis une professionnelle des communications. J’ose croire que je suis encore jeune, à 35 ans… En tous cas, je me sens jeune!

    À Montréal depuis 15 ans, originaire du Saguenay… Je me plais bien dans cette grande ville.

    Alors voilà, tu accompagnes mes sandwichs! Édifiant, n’est-ce pas? 🙂


  19. Je suis un peu intimidé à l’idée de laisser ma marque sur ton site je l’avoue. Pas parce que je doute de la pertinence de mon commentaire potentiel, mais parce que à la suite de tes billets invariablement brillants, tout ce qui suit ne peut être qu’insignifiant au mieux. (je suis téteux, c’est comme ça, je n’y peux rien) !

    Bon, et puis il y a une autre raison. Ayant le privilège de savoir sous quelle enveloppe corporelle tu te caches, j’ai l’impression que je me noie dans une mer d’individus anonymes quand j’écris sur ton blog. Je ne veux pas risquer de devenir un lecteur parmi tant d’autres, une statistique à comptabiliser. Tu es brillante sur ton blog, mais c’est en personne que tu es charmante.


  20. Une femme dans la mi-vingtaine originaire de la Rive-Sud de Montréal.

    Comme plusieurs, je t’ai découvert par le blogue du Barman.


  21. Ça fait du monde en titi.


  22. J’ai atterie dans la blogosphère il y a environ un an, en arrivant par hasard sur le blog du barman. Depuis ce temps, je suis devenue un peu accro, je dois l’avouer. Mais il semble que je ne sois pas la seule.
    Contrairement à la majorité des gens qui ont laissé des commentaires, je vis en banlieue dans le 450. Étant une future correctrice/traductrice, le francais est un peu une passion pour moi. Pas étonnant que j’aie accrochée à ton blog! J’adore ta plume, et tes posts me font toujours beaucoup rire.
    Je suis arrivée ici suite à un link du barman (bon ok, il n’est plus barman mais on le reconnait, c’est le principal)!

    PS.: Il y a surement quelques fautes dans mon texte, j’suis pas encore une pro 😛


  23. Effectivement Catherine, il y en a trois..


  24. prout


  25. À quand l’association des PONP PONP girls ?

    Vive les John Smith de ce monde! Les Isabelle Leblanc du patelin en sont surement toutes amoureuses.


  26. Comment m’imagines-tu ou voudrais-tu que je sois ?


  27. Félicitation pour votre beau programme.

    J’y concentrerai fort probablement mes errements.


  28. @ Tous : Record de commentaires battu! Merci de votre réponse généreuse et enthousiaste et de tous vos compliments. Je le savais que j’étais lue en silence par un paquet de gens drôles et allumés.

    Je respecte ceux qui préfèrent les limbes. Les autres : si vous êtes inspirés, vous récidiverez!

    Et, en m’excusant de ne pas pouvoir répondre individuellement à chacun (il fait beau dehors, quand même):

    @ Phil-A., M to the G, Doud, Anne Shirley : Ah non! Ah non! C’est pas du jeu! Vous aviez déjà dit quelque chose, vous quatre! J’en suis très heureuse, d’ailleurs. 🙂

    @ Phil-A. : de toute évidence, je t’en dois une. Encore. (Soupir). T’étais où, mercredi, toi?

    @ Caroline à Londres: Hahaha! Busted. Tu as raison. J’ai corrigé. Et euh… « sphinx » aussi par la même occasion. Merci de travailler, excellente collègue, à mon humilité linguistique. 😉

    @ John Smith : BOMBS – CIA – ALQAIDA – PENTAGONE – FBI – FUCK BUSH – OSWALD DIDN’T DO IT – I KNOW WHERE JIMMY HOFFA IS – 9/11 CONSPIRACY – ALIEN ABDUCTION = NASA. Amusez-vous bien avec les heures supplémentaires que je viens de vous créer. Essayez de ne pas les passer sur Facebook.

    @ Neuve : Bonne question… Blogue confidentiel peu lu mais bien lu, ça me convient très bien! Et tu sais, sur le sentiment de n’avoir rien d’essentiel à ajouter : personne n’a quoi que ce soit d’essentiel à ajouter. Il y a un milliard de blogues – nous sommes tous futilEs. Je pense qu’on participe à quelque chose d’essentiel sur la forme; le fond n’est pas si important. Semer les sourires parmi les masses semi- laborieuses, c’est déjà quelque chose. Moi je lirais ton blogue avec intérêt, entoutcas…

    @ Coco : hahaha! + Tu as une bonne mémoire!

    @ Luc : Si tu veux écrire, by all means , faites-le. L’écriture n’est pas un don mais un art qui se travaille. Faut ben commencer quelque part. Moi, rouillée par 10 ans d’écriture académique / professionnelle austère, j’ai choisi le blogue, mais ce n’est pas une obligation. Relis mes premiers posts du mois de janvier – et avoue qu’il y a eu évolution depuis seulement 5 mois. Un document Word… des doigts pour taper… c’est tout ce que ça prend. Come on, pas d’excuse!

    @ Bison Ravi : Rhalala, on ne décourage pas ceux et celles qui aiment la langue, svp! Moi je n’en ai compté qu’une, de faute. Faut dire que je suis laxiste. (On l’a vu avec «futil» et «sphynxs».) Je me dois vous morigéner, quoique ravie d’être lue par un autre fan de Boris Vian.

    @ Stéphane : Je savais qu’il y aurait un prout!

    @ ben : Jeune, beau, cool, urbain originaire d’une région, résolument de gauche, musicalement branché (parce que moi je ne le suis pas), épanoui à la job ou conscient de ne pas l’être, sain, heureux, bien dans ta peau, doté d’une grande intelligence émotionnelle, brun aux yeux verts et amoureux de moi, tout en étant assez lucide pour savoir que je ne suis pas (que) mon écriture et que tu projettes probablement une construction mentale sur un support fictif en étant amoureux de moi. (Comme moi je viens de le faire). Ça serait bien. Mais toi, juste toi, tel que tu es, avec tes qualités et tes défauts, aux fins d’un simple commentaire… c’est bien correct aussi! 🙂


  29. Et quelles sont ces fautes, bisonravi ?


  30. Moi, c’est celui avec le chapeau et la cravate.

    Recherchiste, rédacteur, édimestre et critique pour le site de Bande è part, je suis tombé sur ton blogue par hasard et essaie de le lire aussi souvent que je le peux.


  31. Je suis tombée par hasard ici au fil de  »oh untel recommande le blogue de chose et oh chose recommande le blogue de machin » et ainsi de suite. Je ne commente pas parce que j’ai l’impression de n’avoir rien de pertinent à commenter.
    M’enfin, je suis une jeune cégepienne avec ben du temps libre entre deux rushs de fin de session.
    En espérant contribuer à assouvir ta curiosité sur kissé qui te lit.


  32. Une déprimée portée à l’auto-dérision cherchant échappatoire à la morosité d’une vie parfaite en butinant de blogue en blogue tout en s’ébahissant du génie des uns et s’affligeant du la petitesse de certains autres… et à mes yeux, vous n’êtes certes pas de la deuxième catégorie. ;¬)


  33. Catherine :

    Sûrement prend un accent circonflexe.

    …j’aie accroché..ne prend pas de « e »..

    On le reconnaît…accent circonflexe sur le « i »…

    Je ne compte pas « blog », que vous auriez pu écrire blogue, mais bon…

    Si vous n’en aviez pas parlé, je n’aurais rien dit…

    Ironica : Fan de Boris et de bien d’autres…

    (Ceci dit, j’en fais des fautes moi aussi…des fois !)


  34. Merci pour ces précisions, bisonravi.
    En toute honnêteté, je met rarement les accents circonflexes quand je suis sur internet, vieille habitude.
    C’est réglé.


  35. Me voici, à l’aube de la quarantaine en train de me promener d’un blog à l’autre, lisant ceux qui sont intéressants et en éliminant les blogs ennuyants ou mort de leur belle mort.


  36. Moi, c’est la mémé de 54 ans qui habite sur la rue pas trop loin de chez vous. Vous la voyez régulièrement travailler dans ses fleurs que vous trouvez fort belles d’ailleurs et non, vous ne vous seriez jamais douté qu’elle avait 54 ans avec son air juvénile et avenant (merci! c’est gentil!)ni qu’elle lisait votre blogue non plus.


  37. Blogueur, comme vous.

    GPB


  38. Je pense que j’ai déjà répondu à ça en lisant les archives mais j’aime me répéter 🙂

    Fille approchant de la mi-vingtaine, aussi d’une de ces régions mais qui elle n’a pas eu droit au titre de ressource, citadine temporaire (7 years and going) qui blogue sans trop savoir pourquoi. Je me suis ramassée ici parce que je remplace à un poste où il y a trop de temps à perdre et parce que l’Élu et la BS m’ont suggéré de passer par ici.

    Keep on keepin’ on comme a déjà dit je sais pu qui!



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :