h1

Je pourrais dire ben des affaires

26 juillet 2007

Je pourrais bloguer à propos du soleil dont je vous interdis de vous plaindre, bande de schizo biannuellement amnésiques, sur l’heure de gloire de Facebook, sur mes amours tumbleweed, sur le show que je vais voir samedi, sur mon amour ardent pour Joe Pomme. Je pourrais bloguer sur les agréables échanges avec mon collègue le grand, sur ma sœur qui revient du Maroc après un stage de six mois, sur le film des Simpsons qui sort demain, je pourrais me répandre en vœux de fête tardifs et bienveillants au bénéfice de cette hilarante créature. (Bonne fête!) Je pourrais raconter comment Sarcastine et moi avons fermé un bar mardi, littéralement fermé, avec rangement des chaises et lavage des verres. Je pourrais évoquer mon merveilleux balcon, moult crèmes molles, mes vacances qui s’en viennent, les bières dans le talus au Piknic, la viande carbonisée dont me gavent des amis généreux, les médias divers auxquels je me frotte, mon écoeurantite professionnelle avancée, les ponts qui craquent, les soldats qui crèvent, les frasques de Lindsay Lohan.

Mais je suis trop vedge. C’est ça la vérité. Vedge et heureuse et jouisseuse et paisible et vide. Été. Été. Été.

Publicités

10 commentaires

  1. Tu as oublié le scandale du Tour de Farce (sic).

    Même pas capable de se droguer au Joe-Louis/Pepsi comme tout le monde… maudite bande de charlatans. Tant qu’a tricher, utilisez donc un beucik-électik.

    Ceci étant dit 🙂 Moi je suis déjà en vacance… ahhhhhhh. Mais maudit que je chôme pas.

    vive l’été.


  2. Merci 🙂


  3. Ben moi aussi d’abord je vedge! C’est la raison pour laquelle je ne commente pas ton post. … Euh…


  4. Smash your ordi. yaaaaaa. Comme je dis à mes clients anglophones, it’s better to be at the beach than at the bank today. Que ceux qui se lamentent sur la température se rappellent leur commentaires de cet hiver : fait fret j’ai hâte à cet été. L’autre option est d’installer un toît vert sur leur immeuble.

    See ya soon.


  5. Vedge en paix.


  6. Je compatis par empathie et sympathie.


  7. Trop vedge pour répondre adéquatement à vos commentaires, ça fait-tu assez dur?


  8. Ce que je peux te comprendre. L’été me rend paresseuse, ou alors je profite de l’été pour justifier ma paresse. Au choix.


  9. Les ponts, les ponts, les ponts…

    c’est clair, il fait trop chaud y en a qui va fondre sous peu !!!


  10. J’ai préféré entendre cette histoire de closing bar en personne considérant la compagnie et le repas copieux l’accompagnant.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :