h1

À propos de votre fix

3 août 2007

Au quasi-terme d’un été riche en questionnements et en émotions fortes, je m’en vais voir ben dans l’est si j’y suis et, contrairement à mes dernières vacances, j’ai l’intention de succomber le moins possible au chant des sirènes de l’ordi maudit.

– Mais koss qu’on va faire, Ironica?, me demanderez-vous, éperdus.

(En fait vous ne me demanderez rien du tout parce que vous aussi, calmes et bronzés, vous vous refaites un semblant de vie et que ma tribune chambranlante, comme tout blog, n’est guère plus qu’une chiure de mouche sur le vaste windchire de votre existence. Mais je ferai semblant d’ignorer ces données essentielles. Non mais, j’aime tellement ça les petites conventions de lecture entre mes visiteurs et moi-même.)

M’a vous le dire, ce que vous allez faire.

Vous allez être heureux pour moi, qui quitte ce macadam surchauffé pour un climat plus frais, où je suis traitée aux p’tits oignons (et y a des câpres et du saumon fumé avec les p’tits oignons), où le rhytme lent va achever de dissiper mon stress et où l’intégrale de ma triple et glorieuse fratrie ainsi que mes amies orientales me promettent plaisir, activités diverses et maganage de yueule.

Vous allez écumer mes archives (« Délire classé ») afin de mariner dans mes bons mots enfuis à défaut de la cuvée du jour. Vous pouvez aussi vous rabattre sur ce billet où j’ai mis à portée de clic un échantillon représentatif de mes élucubrations.

Vous allez visiter les compétents collègues ci-contre (« Colocs d’agrégateur ») et constater que l’éclectisme de mes goûts s’étend jusque dans mes lectures de blogues, où se mêlent dans un bal étrange garçons brillants et filles fâchées, garçons hilarants et filles douées, garçons profonds et filles drôles et garçons inclassables et filles qui vivent mes émotions par procuration. J’oubliais les compileurs d’art macabre, les filles que j’étriperais volontiers pour avoir leur plume et les garçons qui m’énarvent parfois mais que je lis religieusement.

Je concède que le paragraphe précédent serait plus sexy avec des liens, mais faut que j’aille faire mes bagages.

Vous allez finalement aller vous balader sur mes signets partagés où ça serait ben étonnant que vous ne trouviez pas matière à vous divertir et à nourrir vos blogues.

Ou vous allez juste m’oublier, vous enticher d’une autre, ne plus m’écrire et j’insisterai parce qu’avec moi il faut toujours que ce soit sûr, net, clair et incontestable, je ne suis pas capable de vivre avec les fuites subtiles et vous m’ignorerez de plus belle et je comprendrai et je pleurerai et un jour je me tannerai de pleurer et j’écrirai un fuckin roman. Whatever.

Publicités

17 commentaires

  1. Ça, c’est Ironica comme je l’aime! Bon repos et reviens-nous zen et prolifique.


  2. Prolifique, ok, mais zen? No Way! Elle est bien plus hot quand elle capote! ;P

    Bien que tu ne sembles pas le croire jolie brunette au cass cornu, tu me manques et j’ai bien hâte de te revoir en forme et la plume affutée.


  3. Bonnes vacances mais…dans combien de dodos tu nous reviens, dis? ;-((((


  4. Stie que t’es toujours géniale! Il n’y a pas une seule autre fille à étriper pour avoir sa plume à part toi. Pour ton roman, c’est le moment en vacances d’écrire. Je t’imagine sur le bord d’une plage rocailleuse, le visage pointé vers l’horizon, les cheveux au vent, baignée dans un couchant rose-ambré, un calepin et un stylo à la main rédigeant les premiers chapitres du roman qui te rendra célèbre. Tu es peut-être plus addicted à l’écriture que tes lecteurs le sont à la lecture.

    Reviens-nous en forme, souriante, tranchante et toujours aussi touchante.

    Je garde le fort…


  5. J’espère que dans ton coeur d’aggrégateur (qui fabrique de l’agrégat ?)… il y a un Jacques Demers bien rond comme un cul de jambon.
    Un analphabète aux yeux doux comme des oignons doux. L’entraîneur de ton bonheur.
    Le po-positif qui mettra la main sur ton néné gatif.

    Ironica, c’est mon Noël
    c’est ma saison morte à moi.

    Je rêve de tes bas de hockey à jaretelles,
    puis de toi et moi au banc des punitions (pour un 10 minutes de grossière inconduite).

    Goulument,
    – Jacques
    jacquesdemers.wordpress.com


  6. Assure-toi de bien comprendre les clauses de la promesse de « maganage de yueule »… ça semble louche…

    Bonnes vacances!


  7. bonnes vacances 🙂


  8. See you très bientôt!


  9. Bonnes vacances 😀


  10. ah tsé.
    moi qui commençait à être vraiment trop addict, pis tu t’en vas en vacances.
    décidement.


  11. La photo prise de votre toutou est génial et ne peut avoir été prise que près de chez moi;on ne peut que sentir cette brise qui caractérise la Baie des Chaleurs en fin d’avant midi. J’ose espérer que vous reviendrez nous voir très bientôt et à défaut de saumon fumé et de câpres, vous pourrez toujours gouter à palourdes et autres maquereaux fumés en passant par les foies de morues


  12. Le 31 Août 2007 est la journée mondiale du blog.
    Il fallait en choisir 5…
    J’aime venir ici, il fallait donc qu’Ironica soit citée :
    http://ladyzee.wordpress.com/2007/08/31/et-si-zee-celebrait-le-blog-day-2007/

    Bonne continuation


  13. Bon, d’accord, tu avais besoin de repos. De t’aérer l’esprit. Ce doit être fait maintenant, dis? Parce que là, je suis en manque et comme tu ne fournis pas de méthadone…


  14. Je seconde Catounette. Le Web n’est plus le même…(soupir)


  15. Il y a moi dans le coin.

    Je suis bourree(avec un accent) de joie.


  16. C’est que ça fait longtemps là que tu es en vacances.. Et moi qui avait découvert depuis peu ton blog, je suis triste de ne plus avoir de neuf à y lire… Si ça continue, je vais devoir déplacer le lien dans la section « feu blog »… bou!


  17. Des filles que vous étriperiez pour avoir leur plume (la leur, pas celle de leur chum)? Vraiment? J’aimerais bien être de celle-là! En tout cas, moi, je vous étriperais volontiers.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :