h1

C.C. Mon blogue

18 avril 2008

«Je pense qu’il n’est pas un seul député ici, quelle que soit sa position sur ce projet de loi, qui ne sympathise pas entièrement avec la douleur que peut entraîner [la perte d’un enfant désiré] pour la victime et ses proches. Toutefois, cela m’a amenée à me souvenir que c’est pour une bonne raison que nous ne confions pas à une personne frappée par la douleur d’une tragédie personnelle le soin de rédiger ou d’adopter des lois dans une société démocratique et plurielle.» – Alexa McDonough, NPD, débats en deuxième lecture du projet de loi C-484.

Bonjour Mme Robillard,

En tant que femme et résidente de Westmount / Saint-Louis, je vous écris pour vous demander de faire preuve de leadership dans l’opposition au projet de loi 484.

Malgré les propos rassurants de rednecks dont le jupon pro-vie dépasse, je trouve ce projet de loi navrant à plusieurs égards, pour des raisons qui sont bien résumées ici.

En gros, ce projet de loi est inutile, porte atteinte à la liberté des femmes et s’inspire de ce que fait la droite américaine dans plusieurs États qui sont loin d’être progressistes.

Je vous serais reconnaissante de transmettre ces préoccupations à votre chef et de témoigner en Chambre du mécontentement des gens de votre circonscription quant à ce projet de loi.

Il faut protéger les femmes – toutes les femmes – contre la criminalité et la violence… mais pas en donnant des droits aux foetus!

Cordialement,

Ironica Lewinsky

En passant, si jamais ce projet de loi était adopté et qu’une province s’avisait de restreindre le droit à l’avortement au nom du droit à la vie du foetus « maintenant reconnu en droit criminel », l’éventuelle audition à la Cour Suprême se ferait notamment devant Louis « Chantal Daigle n’a pas le droit de se faire avorter » LeBel.

(Au moins, on n’a plus à s’inquiéter des retraités, comme le juge John « Traitez les vilaines junkies enceintes contre leur gré » Major et le juge Michel « Le foetus peut poursuivre sa mère » Bastarache.)

Publicités

5 commentaires

  1. T’as raison, avant de s’attaquer au droit des foetus (ou du spermatozoïde, de l’ovule…du placenta), faudrait peut-être s’assurer que les droits de l’Homme (ainsi que de sa sous-forme appellée Femme) soient respectés.

    Pendant que j’y pense, je crois que l’être humain est en conflit d’intérêts pour s’octroyer des droits à lui-même. Tout devrait être décidé dans un grand congrès d’animaux comme dans le Roi Lion en prenant soin d’inviter nos amis les arbres et autres buissons touffus qui ont également leur mot à dire sur les droits que devraient avoir les hommes.

    Je trouve que tu revendiques de plus en plus Miss Ironica, fais-tu ça consciemment?

    P.-S. Un jeu de mots avec « foetus » s’est glissé discrètement dans ma dernière phrase.


  2. Excellent jeu de mots…

    L’appareil judiciaire tente de renforcer des moyens de protéger le bio-pouvoir en dépit du fait que les investissements en justice social sont pouiches.

    Aucun jeu de mots…


  3. Désolé,

    Par l’entremise de l’appareil judiciaire, je voulais signifier, la politique de droite tente de jouer sur un mécanisme de l’économie, le capital humain sous l’effet du bio-pouvoir…

    Aucun jeu de mots…


  4. Je cherche dans le jugement et je ne vois pas c’est qui, Louis Lebel…


  5. Mathieu #1: Tout a été corrigé par la grâce de la Fée Édition qui a évidemment épargné le reste, dont ta « sous-forme » d’homme délicieusement provocatrice ainsi que ton ironie disneyienne. Aucune distortion, sinon ce fait tue sa légitimité. T’as pognes-tu.

    Mathieu #2: C’est toujours bon de préciser pour le bénéfice du neurone pas fiable – il est particulièrement pas fiable ces temps-ci.

    Mathieu #3 – euh… Phil: LeBel est un des trois juges (sur 5, exceptionnellement) de la Cour d’appel qui a accordé à Jean-Guy Tremblay l’injonction interdisant à Chantal Daigle de se faire avorter, au motif notamment que ses raisons n’étaient pas assez sérieuses et que le droit du foetus devait primer. La Cour Suprême se penche sur ses motifs dans le premier tiers du jugement vers lequel je fais le lien.

    Maintenant, allons jouer dehors.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :